G5 Sahel et Barkhane : "On va droit dans le mur et je crains un scénario à la Centraficaine" (Gal Bruno Clément-Bollé)

Se prononçant sur le dispositif sécuritaire de lutte contre le terrorisme dans le Sahel, le général français Clément-Bollée a estimé qu’il faut « absolument » changer de fusil d’épaule.
Selon cet officier français à la retraite, le G5 Sahel et Barkhane, considérés comme les fers-de-lance de cette guerre vont droit dans le mur.
« Je trouve que le bilan est de plus en plus lourd et surtout j’ai le sentiment qu’avec les solutions que nous proposons, tant au niveau de la communauté internationale qu’à celui des acteurs locaux, nous allons dans le mur. Et on peut imaginer d’arriver à des choses qui pourraient être effroyables », a-t-il indiqué.
Le général Bruno Clément-Bollé qui est également consultant international en matière de sécurité dit craindre un scénario à la Centrafricaine avec des seigneurs de guerre locaux qui se sont arrogés des fiefs dans lesquels ils règnent en maitre.
« Moi, je vois une situation un peu à la centrafricaine avec des seigneurs de guerre locaux qui se sont arrogés des fiefs dans lesquels ils règnent en maitre. Ce que j’observe de pire ce sont les affrontements inter-communautaires qui commencent à se multiplier », a-t-il ajouté.
« Quand je vois la perception que les populations locales ont maintenant des forces étrangères des acteurs étrangers qui sont là venus pour les aider, c’est assez effrayant », souligne le général Bollé.
Interview accordée à RFI